AFRIKADAA 4 – “I-DENTITY” (Digital)

5,00

Proposer une thématique «I-dentity» revient à réfléchir sur «l’identité» de notre revue. Le collectif Afrikadaa s’est inspiré des récents débats et réflexions menés au sein des sciences sociales pour questionner le point de vue des Arts contemporains, loin des passions que cette notion floue et ambiguë a pu générer. Nous croyons fortement en l’aspect immatériel de l’identité, et qu’elle ne puisse être parfaitement définie, ni mesurée, car multiple et fragmentée à la fois. Elle se modèle indéfiniment en fonction de nos expériences et de nos rencontres.

Catégorie :

Proposer une thématique «I-dentity» revient à réfléchir sur «l’identité» de notre revue. Le collectif Afrikadaa s’est inspiré des récents débats et réflexions menés au sein des sciences sociales pour questionner le point de vue des Arts contemporains, loin des passions que cette notion floue et ambiguë a pu générer. Nous croyons fortement en l’aspect immatériel de l’identité, et qu’elle ne puisse être parfaitement définie, ni mesurée, car multiple et fragmentée à la fois. Elle se modèle indéfiniment en fonction de nos expériences et de nos rencontres. 

Dans ce numéro, Plusieurs auteurs et artistes ont proposé différentes représentations de soi, pour la plupart complémentaires, afin de mettre en lumière notre perception à travers le regard de l’autre, ainsi que notre propre projection par l’identification. Il est dès lors question de voir au-delà d’une approche académique et constructiviste de l’identité, où la notion n’est que concept, mais également au-delà de la pratique du discours identitaire ou des politiques nationales identitaires. 

Comment aborder la notion d’identité sans évoquer celle de négritude ? Elle qui fut, sous la plume d’Aimé Césaire et de Léopold Sedar Senghor, l’une des premières à interroger une identité noire globale, pour une prise de conscience des valeurs culturelles et intellectuelles des sociétés africaines. 

L’expérience sociale spécifique, que Pape Ndiaye appelle la «condition noire» est l’un des concepts à avoir pris le relai pour définir une expérience commune des peuples noirs. 

Selon Simon Njami, «…L’approche sur l’art contemporain africain est du même ordre que le regard anthropométrique des premiers explorateurs du continent. Il s’agit encore d’établir une sorte de typologie des genres et des races ». L’identité de l’art contemporain africain souffrirait ainsi d’un problème d’objectivité et d’une tardive prise en compte des grands enjeux culturels du présent, car mal accompagnée dans un monde artistique mercantile où les outils de communication, de commerce et d’industrie s’associent pour promouvoir et encadrer l’artiste. 

Être contemporain ne consiste pas seulement à approuver aveuglément son temps sans discernement mais c’est aussi être en phase avec son époque tout en cherchant ce que le présent peut dissimuler dans l’inconscient ou l’imaginaire collectif. 

Quels sont les éléments de déconstruction des composants d’une exception culturelle dépassée, pour une refonte de ces mêmes valeurs qui puisse répondre aux attentes des sociétés actuelles? Ces questions seront cruciales pour affronter les crises d’identité sexuelle, culturelle et raciale du monde d’aujourd’hui. 

Stuart Hall nous dit dans Who needs identity que «L’identité est une notion que l’on ne peut plus penser comme on le faisait avant, mais sans laquelle, certaines questions essentielles ne peuvent plus du tout être pensées».

ENGLISH VERSION

To offer a thematic Identity comes to meditate on «I-dentity» of our magazine. The Afrikadaa Collective inspired itself of the recent debates and reflections driven among the social sciences to question an artistic vision of the subject, far from the passions that this vague and ambiguous notion could generate. We believe heavily (Identity) in its immaterial aspect and that it cannot be entirely defined or measured, because of its multiplicity and fragmentation. It models itself indefinitely, on the basis of our experiences and our meetings. 

Several authors and artists proposed various and complementary representations of self in this edition, in order to put in light our perception through the eyes of others, as well as our own identification. It is question then to see at beyond an academic and constructivist approach, where the notion is only conceptual, but also beyond the identity discourse related in the society or national identity politics. 

How to approach the notion of Identity without evoking Négritude? It is the one of the first to interrogate a global Black Identity, for an awaking of cultural and intellectual African values. The specific social experience that historian Pap Ndiaye calls the «Black Condition « is now one of the concepts, which try to define a common Black experience. 

According to art critic Simon Njami, «the approach on the African contemporary Art is the same stereotype than first explorers anthropometries of the mainland. It is still a question of establishing a kind of typology on gender and race”. The identity of the African contemporary Art would suffer of a lack of effective networks and a late coverage of big cultural issues. The artistic productions of the continent need to be accompanied in an artistic global market, where modern communication tools promote artists as commercial products. 

However, to be contemporary does not consist only in approving its time without discernment but it is also to evolve in line with its era while looking what the present can dissimulate in the unconscious or the collective imaginary. 

Which are the elements to deconstruct the components of French cultural exception for example, for a recast of these same values, and a solid answer to current society’s expectations? These questions will be crucial to face the sexual, cultural and racial identity crises of the world of today. 

Stuart Hall says in Who needs identity: “Identity is an idea which cannot be thought in the old way, but without which certain key questions cannot be thought at all”.

par Pascale Obolo et Kemi Bassene

Contributeurs : Sylvie Arnaud, Michele Magema, Marie Ange Abiola, Frieda Ekotto Avec La Contribution De Nimrod, Maria Bonga, Alexandra Thiart, Carole Diop, Djenaba Kane, Sami Belhaj, Migline Paroumanou Pavan.

 

Titre :

AFRIKADAA 4 – "IDENTITY"

Date :

Février 2013

Pages :

111

Directrice de publication :

Obolo Pascale

Directeur artistique :

Jay one Ramier

Pour plus d'informations :

contact@africanartbookfair.com

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “AFRIKADAA 4 – “I-DENTITY” (Digital)”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 × 25 =