Droit de réponse : « Jury des diplômes à toutes épreuves »

6 juin 2023, 10:39.

Une demande de droit de réponse nous a été soumise à la suite de la publication du texte de Samir Ramdani, intitulé Jury des diplômes à toutes épreuves, au sein de notre dernier numéro « Racisme, discrimination, … Où en sont les écoles d’art ? ». Le reste du jury considérant que l’article « met en cause directement les personnes signataires de la présente lettre », voici leur droit de réponse : 

Nous avons pris connaissance avec consternation de l’article publié sur votre site internet et dans votre revue Afrikadaaa de février 2023, intitulé « Jury des diplômes à toutes épreuves » sous la plume de Samir Ramdani.

Outre que cet article contient des allégations diffamatoires et injurieuses qui portent atteinte à notre réputation et à notre honneur et à l’égard desquelles nous réservons nos droits à réparation, nous tenons à préciser par le présent droit de réponse que les faits rapportés par l’auteur de cet article sont faux.

Samir Ramdani, était le président de ce jury de DNSEP en juin 2019 à l’Isdat de Toulouse. Il avait donc la prérogative de pouvoir parler en premier pour chaque étudiant.

M. Ramdani a d’emblée discriminé la première étudiante que nous avons reçue, « française blanche et non arabe » (dixit) en jugeant qu’elle ne pouvait recevoir son diplôme sous le motif qu’elle n’était pas légitime sur les questions décoloniales. Le travail artistique de cette étudiante ne portait aucunement sur les questions décoloniales. M. Ramdani nous dit alors, autres membres du Jury, ne pas être qualifiés pour évaluer cette étudiante, n’étant pas nous-mêmes racisés.

Comment, dès lors, envisager les critères d’évaluation des travaux des étudiants ? Mr Ramdani a systématiquement refusé de débattre des questions artistiques et a continué ses invectives envers le jury sur des questions politiques, le plus souvent hors sujet. Le dernier jour des délibérations, il est allé jusqu’à pousser à bout un membre du jury qui s’est mis à pleurer en disant « je n’en peux plus Samir, stop ».

Olivier Dollinger, représentant de l’école pour le diplôme, a dès le deuxième jour informé le directeur pédagogique des difficultés à mener sereinement ce diplôme. Olivier Dollinger est intervenu énergiquement auprès de tous les membres du jury, afin d’apaiser la situation, en replaçant les enjeux de ce diplôme pour et auprès des étudiants.

Les accusations de blagues racistes émaillant l’article à l’endroit de Jean-Marc Chapoulie sont totalement calomnieuses et injurieuses.

Sur les attaques personnelles d’incompétence, de racisme, de sexisme, d’homophobie et de violence de M. Ramdani visant des membres du jury, nous dénonçons collectivement des propos diffamatoires et injurieux voués à soutenir et crédibiliser l’écriture d’un récit affabulateur.

Nous sommes par ailleurs surpris qu’un article contenant de telles allégations mensongères et graves à l’encontre de membres d’un jury de DNSEP puisse paraître dans une revue soutenue par l’ANdEA (Association Nationale des Écoles d’Art), sans que personne de la rédaction d’Afrikadaaa, ni de l’ANdEA, n’ait tenté d’en vérifier les sources avant publication.

Olivier Dollinger, Remi Parcollet, Jean-Marc Chapoulie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 + 10 =