AFRIKADAA 10 – “POLITICS OF SOUND” (Digital)

5,00

En ces temps où règne un vent de violence et de division dans nos sociétés, We are One Nation Under Groove (Funkadelic). Souvenons-nous-en lors de cette fin d’année 2015 , en ces moments troubles où la montée des extrêmes jette son voile sur le monde … « Ma musique va d’abord faire peur aux gens, car elle représente le bonheur et ils n’en ont pas l’habitude ! », disait Sun Ra. Des sons dissimulés dans l’environnement nous incitent à mieux entendre le monde qui – trop souvent – est masqué par le regard. Comment les créateurs, s’emparent-ils du SON, dans leur production artistique et dans leur écoute du monde ? 

Catégorie :

En ces temps où règne un vent de violence et de division dans nos sociétés, We are One Nation Under Groove (Funkadelic). Souvenons-nous-en lors de cette fin d’année 2015 , en ces moments troubles où la montée des extrêmes jette son voile sur le monde … « Ma musique va d’abord faire peur aux gens, car elle représente le bonheur et ils n’en ont pas l’habitude ! », disait Sun Ra. Des sons dissimulés dans l’environnement nous incitent à mieux entendre le monde qui – trop souvent – est masqué par le regard. Comment les créateurs, s’emparent-ils du SON, dans leur production artistique et dans leur écoute du monde ? 

Écouter autrement ! 

Ce numéro est pensé comme un voyage sonore. Sonorités discordantes ou accordantes, l’art sonore est souvent celui de l’affect. L’intérêt au son, ouvre un champ élargi où sont convoqués des expériences plurielles, celles des lieux, des parcours et des dérives physiques, des récits, des narrations sonores, ainsi que l’exploration de la mémoire pour une suspension de l’oubli. Identifier les différents phénomènes sonores, les modes d’écoutes et la variété des modes de productions du son. De même, l’expérience de l’écoute, ne se limite pas seulement aux oreilles, mais traverse les organes pour une immersion sensitive de tout le corps ! 

Envisageons cet opus comme les Sounds Studies, en associant pratiques sonores et des problématiques, mémoire sonore et écriture sonores, poésie sonore et rythme sonore, silence et bruit, espace sonore et parcours sonore. 

Finalement, les sons émis ne suffisent pas à assouvir les besoins et les visions des artistes, qui les associent à d’autres formes d’expressions artistiques … 

Don ‘t call it music if the term offends you.” 

Créer des sons qui n’existent pas dans la nature. Produire des sons inédits qui peuvent être inclus dans une œuvre, mais leur acceptation ou leur intégration en tant que « les nôtres », permet de décoloniser les perceptions et de démoraliser les savoirs. 

Lorsque vous entrez dans une galerie ou un musée, vous n’êtes pas juste entrain d’avoir une expérience visuelle… La peinture et la sculpture attirent votre attention sur le son. Nous sommes constamment soumis à l’expérimentation sonore sans le savoir. Jusqu’au silence. 

Ce numéro d’Afrikadaa sonde le lien actuel, entre l’art et le médium son. L’histoire du son dans les arts plastiques joue dans un rapport contradictoire fait de tension, de dramaturgie, d’un récit en creux, de signes, par défaut. En somme, dans les arts visuels, on distingue les œuvres sonores plastiques, et les œuvres sonores. 

« Le monde est musique » dit John Cage. Si seulement… 

Rétrospectivement ce territoire hybride et dense nous permet de lire autrement l’histoire de l’art, celle de la musique et l’utopie sémiotique qui les traversent. Il est important d’évoquer ces échanges idéalistes parfois, entre le visible et le sonore. L’art sonore a-t-il la capacité de créer des fictions, de revisiter des histoires passées, présentes ou futures ? Les fictions sonores de POLITICS OF SOUND, permettront d’aborder sur le plan sociopolitique différents courants musicaux, qui ont marqué les luttes des droits civiques ou les luttes panafricaines. Ces fictions traverseront une histoire esthétique du son et de la musique. 

Ces narrations peuvent se reproduire via des créations politiques, telles les extravagances frictionnelles de l’afrofuturisme, de la généalogie extraterrestre de Sun Ra, aux voyages interplanétaire de Dr Octogone regagnant la planète terre par le fax. La musique devient la promesse d’un monde, autre… 

Nous questionnerons ces paradigmes, dans ce numéro d’Afrikadaa, dédié au SON

ENGLISH VERSION

In times like these, when violence and division are sweeping through our society, we are “one nation under groove” (Funkadelic). Let’s try to remember that, in these troubled moments at the end of 2015, when extremists are gaining ground all over the place. As Sun Ra once said, “my music will at first frighten people. My music represents happiness, and people aren’t used to that.“ Sounds hidden in the environment encourage us to better hear the word, which, too often, is masked by the gaze. How do creators implement SOUND into the way they listen to the world and into their artistic production? 

Listen differently… 

This issue is to be understood like a sonic voyage. Using discordant and accordant sounds, sonic art is often an art of affect. Showing an interest for sound means opening experience wide, as we drift and travel, to stories, sound narratives. We explore memory to break away from oblivion. In identifying various sonic phenomena, we can learn about listening habits and different means of production. Not only do we listen with our ears, we listen with our bodies. 

We imagine this issue in the spirit of sound studies, by associating sonic practices and issues, sonic memory and sonic writing, sonic poetry and sonic rhythm, silence and noise, sonic space and sonic paths. Sounds are not enough to satisfy the needs and visions of artists who associate them with other forms of artistic expression… 

“Don‘t call it music if the term offends you.” 

Create sounds alien to Nature. Create sounds that have not yet been heard. Previously unheard sounds can be implemented in a work. Their acceptance and integration can help decolonize perception and unnerve knowledge itself. 

Stepping into a gallery or museum is not merely a visualexperience… Painting and sculpture steer our attention toward sound. We are always subjected to sound experimentation, even in complete silence. 

This issue of Afrikadaa examines links between art and sound. Art History evolved into contradictory relationships between drama, pressure, and a subliminal tale. One can find sonic information in the visual arts. 

‘’The world is Music’’ claims John Cage. If only… 

The dense hybridity between sonic and plastic arts enables us to have new insights into the history of art, music and the semiotic utopia currents of all. It is important to draw attention to the exchanges between the visual and aural, which can at times can be quite idealistic. 

Does sonic art have the ability to create fictions and revisit past, present and future events? The sonic fictions of “POLITICS OF SOUND” will allow the various musical trends that have influenced the civil rights and Panafrican struggles to be approached from a socipolitical level. These sonic narrations can be the product of political creations, such as the fictional eccentricity of afro-futurism, or the extraterrestrial genealogy of Sun Ra, or the interplanetary journeys of Dr Octogone returning to Earth via a fax. 

Music holds the promise of a different world… 

These are the topics we will examine in this issue dedicated to sound.

 

par Pascale Obolo

Contributeurs : Jay One Ramier, Sindika Dokolo, Satch Hoyt, Camille Norment, Jean Claude Moineau, Olivier Lussac, Mukwae Wabei Siyolwe, Raphaël Barontini, Lotte Løvholm, Cosmo Whyte, Emeka Ogboh, Em’kal Eyongakpa, Abigail Celis, Vanina Géré, Aryan Kaganof, Emily Goedde, Mukami Kuria, John Peffer, Jun Nguyen-Hatsushiba, Stéphanie Melyon-Reinette, Dinah Douïeb, Olivier Timma, Eugenie Gwladys Temewé Ninsegha, Jean-Pascal Zadi, Evenson Lizaire, Philippe Di Folco, Rithuli Orleyn, Lord Eraze, Yeno, Holly Bass, Julien Creuzet, Blaise N’Djehoya, Robert Hodge, Switch “Groov” Experience, L’autre Musique, Frédéric Mathevet, Célio Paillard, Thierry Planelle, Andrew Esiebo, Tom Bogaert, Younes Baba-Ali, Clelia Coussonnet, James Webb, Magdi Mostafa, Sirine Fattouh, Ilpo Jauhiainen, Lauren Ekué, Aurélie Leveau, Alisa Clements, Kalakuta Selectors, Stéphanie Bonnet, Jacques Goba, Christine Riou, Gisèle Sentier, la Galerie Imane Fares, Bomi Odufunade, Lina Planelle, Sebastien Zaegel, Ines Di Folco, DJ Reyz, Frieda Ekotto, Louisa Babari, Olivia Anani, Seloua Luste Boulbina, Camille Moulonguet, Patrick de Lassagne, Anne Gregory, Myriam Dao, Sean Hart, Fabiana Bruna Souza, Hafida Jemni, Jephthé Carmil, Pascale Obolo, Carole Diop, la Fondation Kadist, la Fondation Cartier pour l’art contemporain, Olivier Ouadah, le Mac/Val et toute l’équipe de Khiasma.

 

Spécifications :
Titre : AFRIKADAA 10 – “POLITICS OF SOUND”
Taille : 21 cm (L) x 29.7cm (H)
Pages : 256

Rentrée dans la collection de la bibliothèque Kandinsky.
Publication soutenue par les amis du Centre Pompidou.
Pour plus d’informations : contact@africanartbookfair.com

Titre :

AFRIKADAA 10 – "POLITICS OF SOUND"

Date :

Décembre/Janvier/Février 2015/2016

Pages :

290

Directrice de publication :

Obolo Pascale

Directeur artistique :

Jay one Ramier

Pour plus d'informations :

contact@africanartbookfair.com

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “AFRIKADAA 10 – “POLITICS OF SOUND” (Digital)”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 + 5 =