AFRIKADAA 15 – « Racisme, Discrimination. Où en sont les écoles d’art ? » (Digital)

5,00

L’espace éditorial qu’est celui d’AFRIKADAA a toujours été pensé comme un espace refuge et de liberté. De montrer, transmette, parler, proposer librement. Nous le pensions réellement jusqu’au moment de créer ce numéro. De nous confronter à l’institution qu’est celle de l’école d’art en France.

Catégorie :

L’espace éditorial qu’est celui d’AFRIKADAA a toujours été pensé comme un espace refuge et de liberté. De montrer, transmette, parler, proposer librement. Nous le pensions réellement jusqu’au moment de créer ce numéro. De nous confronter à l’institution qu’est celle de l’école d’art en France. Un système comme bon nombre de témoignages le notent, idyllique à l’extérieur et pathétique de l’intérieur. Le titre de ce numéro hors-série est Racisme, silence, mobilisation… Où en sont les écoles d’art ? Nous n’aurions jamais envisagé que le silence exigé par les écoles d’art s’imposerait aux contributeurices-x. Malgré l’importance du travail entrepris par le collectif AFRIKADAA de créer cet espace refuge dans lequel a été mis en place suivi, soutien pour les passages de diplômes, aide théorique et bibliographique, etc. Mais aussi par le fait d’être une plateforme en plus à aborder les problématiques liées aux espaces pédagogiques des écoles d’art ; nous nous sommes vues-x face à l’auto-censure. Celle-ci provoquant mutisme, retrait, anonymat ou détours langagiers. Malgré tout, nous avons essayé de travailler avec cette réalité et de proposer ici une introduction à un travail en devenir. Pour être tout à fait sincère avec vous, ce constat prégnant impacta toute l’équipe. Lors de réunions de relectures collaboratives, combien d’entre-nous durent prendre une pause face à la succession de témoignages relatant des faits impactant le plus profond de nos êtres ou alors de nous voir nous dire à quoi bon faire ce numéro si nous ne pouvons en sortir quelconques utilités pour les  étudiantes-x ou pour quelconques changements profonds des lieux pédagogiques en art. La sortie et la  faisabilité de ce numéro furent à maintes fois remises en question ; de même que la portée de celui-ci. Après ces quelques allers-retours réflexifs entre nous, nous avons décidé de nous servir de tout cela comme de base à notre recherche pour ce numéro. Et de prendre cette étendue éditoriale comme une possible et idéale école qui s’appréhenderait en quatre espaces. Le premier concernant le corps professoral et la production de nouvelles pédagogies ; un second, plutôt à rôle de soin et de bienveillance pour accueillir la parole des étudiantes-x ; un troisième, relatant les actions menées par les directions d’école d’art et sur demande étatique de créer de nouveaux postes professoraux liés aux études décoloniales et/ou postcoloniales, de genre, entre autres mais aussi par une volonté plus inclusives de ces espaces pédagogiques – cependant étant encore loin d’être des propositions suffisantes et impactantes, nous proposons de réécrire une histoire plus inclusives avec des lieux alternatifs tels que le projet de bibliothèque augmentée, projet que nous aimerions, suite à ce numéro mettre en place en collaboration avec les étudiantes-x de plusieurs écoles en France, pour ne pas dire toutes. Et pour finir un dernier espace qualifié de transgressif, dans lequel nous saluons les approches par le hors-sujet et l’autodidactie. Ce numéro et donc l’école naissante proposée ici est loin d’être parfaite mais à appréhender comme la première étape d’un travail, comme déclaré plus haut, qui on l’espère sera suivi par des actions concrètes en école d’art. Mais ce que nous sommes sûres-x, c’est que cette proposition éditoriale se retrouvera dans toutes les écoles d’art en France et est une graine, en plus, dont émergera des actions, réflexions et débats pour un avenir meilleur des écoles d’art.

Pour conclure et répondre à ce silence :

Je suis Pascale Obolo ;

Je suis Jay Ramier ;

Je suis Paul-Aimé William ;

Je suis Flavien Louh ;

Je suis Alice Dubon ;

Je suis David Démétrius ;

Je suis AFRIKADAA.

  • Contributeurices-x :

    Adji, Yoann Aka, Geordy Zodidat Alexis, Mélissa Andrianasolo, Charlotte Attal, Myriam Omar Awadi, Collectif Blackflower, Jean-François Boclé, Patricia de Bollivier, Saly.D, David Démétrius, Alice Dubon, Samy D’Alexis, Justin Ebanda Ebanda, Océane Eliard, Étudiantes-x ENSA Paris Malaquais, Étudiantes-x de l’EnsAD, Gabriella Esparon, Joëlle Ferly, Pink Floyd, Vanina Géré, Gérald Gonnot, Yoo Ra Hong, Hor, Hyeonsun An, Stéphanie Jamet, Cassandra Semeu-Kwekam, Eloïse Lem, Les Mots de Trop, Rachel Marsil, Myriam Mihindou, Pascale Obolo, Sophie Orlando, Nana (Anaïs) Pinay, Dominique Pouzol, Samir Ramdani, Andrew Régent, Sacha Rey, Olga Rozenblum, Stéphane Sauzedde, Maïmouna Silla, Fanny Souade Sow, Boulomsouk Svadphaiphane, Étienne Taye, Seumboy Vrainom :, Youssef El Yedidi

    Spécifications :

    Titre : Racisme, Discrimination. Où en sont les écoles d’art ?

    Edition de 600 exemplaires / Français

    Taille (en cm) : 21 (L) x 29,7 (H)

    Pages : 224

    N° ISBN :9782 363451361

    Prix : 30 euros

    Présentation de la revue AFRIKADAA :

    AFRIKADAA est une plateforme, un laboratoire qui intègre la richesse d’une scène artistique émergente dont la production mérite visibilité et réflexion. La revue est un espace curatorial déterritorialisé où artistes et acteurices-x de la création contemporaine interrogent esthétique et éthique face aux enjeux majeurs de la mondialisation. Parce qu’il est temps de redéfinir les relations entre territoires, idées et mouvements artistiques, AFRIKADAA apporte une autre perspective, en tant que revue, à la scène artistique contemporaine en racontant l’histoire et les trajectoires des communautés d’artistes au-delà des frontières du marché. Les voix qui s’expriment par la revue aujourd’hui viennent combler un manque et un décalage existant entre continuum colonial des discours et pratiques de résistances locales ; et montre que continuer de parler de nous sans nous fait preuve d’une incompréhension globale sur les problématiques postcoloniales. AFRIKADAA s’impose ainsi comme une poche de résistance vis-à-vis des pratiques de légitimation du pouvoir.

    Créée en 2013, la revue d’art papier et digitale AFRIKADAA est menée par un collectif

    d’artistes-x, commissaires-x d’art, historiennes-x d’art, militantes-x et étudiantes-x.

    Site web :

    https://africanartbookfair.com/news/

    Contact:zugas.pascale@gmail.com

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “AFRIKADAA 15 – « Racisme, Discrimination. Où en sont les écoles d’art ? » (Digital)”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
42 ⁄ 21 =