Projects

PROJECT : AFRIKADAA – IS BLACK A COLOR ? CARTE BLANCHE À AFRIKADAA @ FMSH, 12 JUIN 2015

Is black a color ? L’art contemporain à l’épreuve des gestes artistiques d’appropriation de l’image de soi. Réflexions sur les représentations du corps noir dans les arts visuels.

Le séminaire « Le nœud du monde : politique du corps (post)colonial » accueille, à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH), ce vendredi 12 juin 2015 vers 18h sa dernière séance de l’année académique. Il sera question de réfléchir sur les représentations du corps noir dans les arts visuels. Au moment où, l’art contemporain défait nombreuses de nos habitudes visuelles – à travers performance, installations, nouveaux usages de la photographie etc. – cette séance veut examiner d’une part, quelques gestes artistiques contemporains qui continuent de déconstruire certaines représentations dominantes du corps noir liées à l’impérialisme colonial. D’autre part, elle entend aussi porter une attention particulière à certaines propositions actuelles qui engagent un travail sur la réappropriation de l’image de soi où le corps devient lui-même médium artistique.

À cette occasion Jephthé Carmil qui présente cette séance donne carte blanche à la revue AFRIKADAA. Celle-ci propose un acte éditorial live du septième numéro de la revue qui s’intitule « Corps médium », avec la participation de l’artiste plasticien et performeur Gastineau Massamba.

Intervenants :

Jephthé CARMIL est doctorant à Paris 7 – Paris Diderot et aux Beaux arts de Nantes. Il travaille sur les relations entre l’iconographie postcoloniale et l’art contemporain. Ses recherches explorent certains enjeux et implications que le « postcolonial turn » reflète dans les pratiques curatoriales contemporaines. Son engagement dans la recherche s’inscrit dans une perspective pluridisciplinaire et critique. Celle-ci côtoie les disciplines telles que : l’histoire de l’art, la sémiologie, l’esthétique, les études culturelles et postcoloniales. Pour ce semestre, il anime avec le groupe de recherche « Le nœud du monde : politique du corps (post)colonial » le séminaire « Archives en écho : repenser les mémoires et les imaginaires des indépendances coloniales » au centre d’art et de recherche Bétonsalon. Par ailleurs, il entame un projet photographique qui se nourrit notamment de ses recherches en arts visuels.

Pascale Obolo est rédactrice en chef de la revue AFRIKADAA et cinéaste. Née à Yaoundé (Cameroun), elle vit entre Paris et Yaoundé. Elle étudie au Conservatoire Libre du cinéma Français en section réalisation, puis obtient un master de cinéma à l’université de Paris VIII, section cinéma expérimental. Ses premiers films documentent le début du mouvement hip hop et la scène parisienne du graffiti. Activiste, son travail interroge les mémoires, l’identité, l’exil(é/e), l’invisibilité. Pascale Obolo est à l’origine de la structure AFRIKADAA, revue d’art contemporain et  laboratoire intellectuel et artistique.

« Corps médium », septième numéro de la revue AFRIKADAA, est conçu comme un espace curatorial. Partant de plusieurs travaux d’artistes, Pascale Obolo propose à travers ce numéro de questionner les enjeux du corps comme outil de pensée.

PROJECT : AFRIKADAA – Y A-T-IL UN RÉGIME POSTCOLONIAL DES ARTS ? @ UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT, 1-2 JUIN 2015


L’ère de la globalisation est, à l’évidence, postcoloniale. Pourtant, le postcolonial apparaît souvent moins comme le corrélat de la mondialisation que comme son envers. Se demander s’il y a un régime postcolonial des arts revient ainsi à s’interroger sur la dimension postcoloniale de la mondialisation artistique. Aujourd’hui, l’art, comme l’argent, ignore les frontières : c’est ce qu’il y a de plus fluide dans les échanges culturels. Il s’agira de saisir ce qui se produit aujourd’hui dans les arts visuels non à partir de « l’Occident » et de la mondialisation mais à partir du « reste du monde » et de la postcolonialité, croisant « vues d’ici » et « vues d’ailleurs ».

Seloua Luste Boulbina, avec le Laboratoire de changement social et politique et la revue Afrikadaa, propose un colloque autour de ces questions le 1er et le 2 juin 2015, à l’Université Paris Diderot. 

Y a-t-il un régime postcolonial des arts ? 

UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT

1er juin : Amphithéatre Buffon
15 rue Hélène Brion 75013 Paris

2 juin : Amphithéatre Turing 
Croisement rues Alice Domont et Léonie Duquet et avenue de France 75013 Paris

PROJECT : AFRIKADAA – IMAGE EN MOUVEMENT @ DAKAR, 18 DÉCEMBRE 2014

Le 18 décembre 2014, Afrikadaa s’invite à La galerie Le Manège, Dakar. À cette occasion, “L’image en mouvement – Re-inventing narratives” , le huitième opus de la revue Afrikadaa est présenté au public dakarois au cours de cet «acte éditorial live». Le temps de cette soirée,  le jardin de la galerie se transforme en cinéma éphémère, invitant le public à une exploration de l’image en mouvement.

“Who is this emergent, new subject of the cinema? From where does it speak?” Stuart Hall

PROGRAMMATION:

De 19h30 à 20h15 

Introduction

 Réinventer la narration
“Equilibrium”, de Sean Hart, 2013 (3’51)
“Praises”, de Sean Hart, 2013 (12’43)
“My father and I dance in outer space”, de Wura-Natasha Ogunji, 2011 (1’24)
“Helen”, de Laura Nsengiyumva, 2012 (15’00)
“[dis]connect”, de Emeka Ogboh, 2012 (3’00)

De 20h15 à 21h10

Revisiter les archives
“Une Feuille dans le vent”, de Jean-Marie Teno, 2013 (55’00)

De 21h10 à 21h30

Hommage à Sembène
“Borom Sarret”, de Ousmane Sembène, 1963 (18’28)

Jeudi 18 décembre 2014, 19h30. Gratuit.
Galerie Le Manège 
Rue Parchappe, Dakar, Sénégal

PROJECT : AFRIKADAA IS THE BODY – A LIVE EDITORIAL @ DRAF, 5 JUILLET 2014

Afrikadaa a l’honneur d’être invité par la Fondation David Roberts de Londres, le 5 juillet 2014 pour un après-midi de performances et de discussion à l’occasion du lancement de Corps Medium, le 7ème opus de la revue. Au cours de cette «acte éditorial live», Afrikadaa se transforme en un corps vibrant, mobile et vivant, invitant le public à naviguer ses multiples organes de performance. 

“Ma dernière prière : Ô mon corps, fais de moi toujours un homme qui interroge !” Franz Fanon, Peau noire, masques blancs (1952) 

Avec Larry Achiampong, Louisa Babari, Jay One, Francine Mabondo et Pascale Obolo, Holly Bass, Celio Paillard + guests.

PROJECT : AFRIKADAA – CARTE BLANCHE @ PALAIS DE TOKYO, 5 JUIN 2014

Le 5 juin 2014, Afrikadaa propose un acte éditorial live au Palais de Tokyo, sur invitation de Seloua Luste Boulbina, autour de la “Flamme éternelle” de Thomas Hirschhorn.

Au cours de la soirée, Alexandre Gouzou a installé un studio mobile pour photographier les personnes déambulant dans les immenses sous-sol.
Suivez le lien pour voir le résultat : http://www.alexandregouzou.fr/regardant-la-flamme-éternelle-thomas-hirschhorn-au-palais-de-tokyo/

PROJECT : AFRIKADAA @ BISCUITERIE DE LA MÉDINA, DAKAR BIENNALE 2014

En mai 2014, la revue Afrikadaa présente à la Biscuiterie de la Médina (Dakar), son projet curatorial Street Publication, dans cadre du OFF de la Biennale de Dakar, Dak’art 2014.

Ce projet représente l’extension des contenus de la revue sous forme d’un acte éditorial live, concept proposé par la revue Afrikadaa pour dialoguer dans un espace d’art avec le public.

En collaboration avec les artistes (Sean Hart, Jay One, Joël Andrianomearisoa, Ousmane Mbaye, Alexis Peskine, Louisa Babari, …), Afrikadaa propose aux professionnels de l’art et au public sénégalais d’être partie prenante de leur publication. Des segments d’articles, des textes, des photos, sont ainsi exposés à travers la capitale sénégalaise et à la Biscuiterie de la Médina, sous différentes formes (fresque, affiches, posters, écrans, stickers, …), le temps de la Biennale.

PROJECT : AFRIKADAA @ DAKAR BIENNALE 13-14 MAI 2014

Dans le cadre de la Biennale de Dakar 2014, la revue d’art contemporain Afrikadaa en partenariat avec Malick Ndiaye, chercheur associé au CRAL, EHESS / CNRS propose un symposium rassemblant historiens d’art, éditeurs, directeurs de publication, rédacteurs, critiques d’art et artistes.

Du 13 au 14 mai 2014, ce colloque portant sur les nouvelles pratiques éditoriales aborde les sujets qui font écho au thème de la Biennale de Dakar 2014 : « Les Métiers de l’art ».

PROJECT : AFRIKADAA – BE/NATIONAL ACT 2 @ LE MUST, DAKAR, 6 MARS 2014

Le 20 décembre dernier AFRIKADAA proposait à la Gaîté Lyrique (Paris) une preview de son premier Hors-série “BE/NATIONAL”. 

Le 6 mars 2014 c’est à Dakar que nous vous proposions de nous retrouver pour découvrir ou redécouvrir ce numéro consacré à la Saison sud-africaine en France, mis en ligne le 10 février dernier. 

Avec l’événement “BE/NATIONAL – ACT II” Afrikadaa vous propose une immersion au cœur de la scène artistique émergente sud-africaine, le temps d’une soirée.

PROJECT : AFRIKADAA – AFRO-FUTURISM TALK @ ESACM CLERMONT-FERRAND, 18 FÉVRIER 2014


Afrikadaa interviendra ce 18 février 2014 de 18h à 20h, à l’Ecole Supérieur d’Art de Clermont-Ferrand, dans le cadre d’une conférence sur l’Afro-Futurisme.

Pour l’occasion nous vous invitons à relire le 5ième opus de la revue Afrikadaa, nommé “AFRO-FUTURISM”. 

«L’impossible m’attire car toutes les choses possibles ont été faites et le monde n’a pas changé.» Sun Ra.